UEA Rotterdam bibliothèque

UEA à Rotterdam et investissement

N°119 page 10

Au vu de la situation économique favorable à de l’investissement immobilier, UEA envisage d’acheter un nouveau bâtiment à Rotterdam pour environs 150 000 à 250 000€…

Ce serait pour loger des volontaires travaillant au siège, ce qui économiserait des loyers et permettrait d’avoir un lieu pour les invités.

Investissement et polémique

Les commentaires vont bon train : n’y aurait-il pas un investissement plus profitable ?

Ne serait-il pas plus judicieux de déménager le siège dans un pays moins cher et plus central aux activités espérantistes ? Par exemple en Hongrie – le seul pays, actuellement, à proposer l’espéranto au bac. Choisir un pays où la bureaucratie est plus simple.

Est-il utile avec toutes nos technologies de se rassembler dans un même lieu physique ? En Hongrie, on est en train de démanteler un centre pour la raison qu’il devient aisé de se réunir et de travailler à distance grâce aux outils informatiques.

Le but d’avoir plus de volontaires et de devoir les guider se révèle bien compliqué. Les faire venir permet de capter des subventions qu’on ne peut obtenir par un travail à distance. Le but d’UEA devrait être l’espéranto et non l’investissement.

Selon la loi de Parkinson, le développement de la bureaucratie souvent éloigne des buts originels. On a coutume de voir qu’une structure qui est de plus en plus importante est un signe de stagnation voire de déclin.

d’après articles et commentaires : liberafolio.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *