Réception au ministère de l’Éducation nationale.

N°122 page 21

Mme Vallaud Belkacem, Ministre de l’Education nationale, a donné une suite favorable à une demande de rendez-vous formulée par Maurice Juy pour évoquer la situation de la pétition « Espéranto-au-bac » et du rapport Grin.

C’est ainsi que le 14 septembre, Maurice Juy, Guy Camy (membre de la commission « Espéranto-au-bac ») et François Lo Jacomo ont été reçus par Olivier Noblecourt, Directeur adjoint de Cabinet de la ministre.

Il a voulu savoir quelle est aujourd’hui la réalité de l’enseignement de l’espéranto, dont il n’entend pas parler. « L’éducation nationale répond essentiellement aux demandes des familles et des enseignants et c’est à vous de solliciter cette demande en mettant en place vous-mêmes les enseignements pilotes que vous souhaitez. »

Visiblement sensibilisé par les éléments de réponse formulés et intéressé par des témoignages présentés, il nous a assurés qu’il lirait le dossier présenté et qu’il le transmettrait à la DGESCO pour qu’elle reprenne contact avec nous.

À l’issue de cet entretien court mais courtois et constructif, nous lui avons symboliquement remis, en plus de notre lettre et d’un important dossier d’accompagnement (sur papier et sur clé USB), un exemplaire du Petit Guide L’espéranto l’essentiel (n° 169).

Ainsi, dans l’expectative de cette rencontre avec la DGESCO, nous avons produit un argumentaire qui, à divers titres, éveillerait aux langues notamment, plaiderait en faveur de l’enseignement « test » de l’espéranto dans quelques établissements « pilotes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *