Prévention des violences

Prévention des violences

N°115 page 20

Utilisons l’espéranto pour contribuer à créer des alliances entre humanistes de tous pays ! C’est un des principaux buts de l’association « Les Amis de Wangari Maathai et des Batisseurs de Paix »

Rédigé en français, espéranto (et un peu en anglais), le site de l’association a pour but de mettre à disposition tout document pouvant contribuer à faire davantage connaitre la personnalité, les engagements, les réalisations de Wangari Maathai (1940-2011) qui a organisé la plantation de 47 millions d’arbres, milité pour la défense des droits de la femme et de l’être humain et la démocratisation…

Il fait connaitre d’autres bâtisseurs de Paix, comme Jean Jaurès, n’ayant agi que par des moyens non-violents.

Le superbe film Taking Root (Prendre racine) qui retrace l’épopée de Wangari Maathai est visible gratuitement en 12 langues, sous-titré en espéranto sur le site indiqué.

Actuellement une campagne de soutien aux défenseurs des forêts et aux associations qui reboisent est en cours.

Une autre campagne aussi très importante débute et nous comptons sur les samideanoj pour nous aider à la faire connaitre dans un maximum de pays, à l’amplifier la prévention des violences.

Causes des violences et actions de prévention souhaitables 

Les expériences de Milgram, effectuées dans plusieurs pays, ont prouvé que 60 à 70 % des citoyens de tous milieux sont capables de torturer (parfois jusqu’à la mort…) des innocents, qui n’avaient commis aucun mal contre eux… et ceci uniquement par « soumission à une autorité reconnue supérieure »…

Alice Miller, Olivier Maurel et bien d’autres chercheurs ont démontré que les plus grands monstres de l’histoire (Hitler, Staline…) n’ont jamais bénéficié d’un amour inconditionnel de qui que ce soit : bien au contraire, ce furent les coups, les humiliations, le mépris qui ont développé en eux une soif de revanche, en apprenant à mentir effrontément, en flattant, en manipulant, etc. Comme ils avaient certaines capacités d’orateur, ils ont réussi à entrainer dans leurs folies des millions d’être humains, engendrant d’innombrables souffrances.

Agir contre la violence

Il est plus que jamais indispensable d’étudier toutes les causes des violences ; de s’attaquer à leurs causes – humiliations, coups, mauvais traitements, subis dès le plus jeune âge par une majorité d’enfants…

Pour en finir avec elles, il nous semble indispensable :

• de s’informer auprès des associations les plus objectives sur les vraies causes des violences qui concernent les enfants, les femmes, les animaux, etc., et sur les actions efficaces de prévention auprès de médias dits « alternatifs », plus objectifs, indépendants des multinationales, des groupes de pression qui ont intérêt à ce que ces violences augmentent…

• de créer dans chaque département des « collectifs d’humanistes autonomes et solidaires » constitués de représentants d’associations de promotion des Droits des Enfants, des Femmes, des Êtres vivants en général, de la Nature…

Ces collectifs pourraient organiser régulièrement (par exemple une fois par mois, en tournant dans les principales villes du département), des « Fêtes de la Fraternité » avec présentation sous forme de chansons, de sketches, de mimes, etc., des actions efficaces de prévention des violences.

Des groupes de paroles devraient pouvoir permettre à certains d’exprimer leur doutes, voire leur opposition sur un ou plusieurs des principes de communications non-violentes prônés par ces « collectifs d’humanistes ».

Un film très émouvant, l’Odyssée de l’empathie, présente une grande partie des causes des terribles souffrances infligées à tant d’enfants ! En France, DEUX enfants meurent sous les coups tous les jours !

N’importe qui peut programmer une projection publique à « prix libre »

La mise en pratique de ces principes est possible, la preuve page suivante…

Émile Mas

les-amis-de-wangari-maathai.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *