Voyage à Madagascar

Voyage à Madagascar pour visiter et apprendre l’espéranto avec les locaux

Madagascar espéranto : Jean-Pierre Marcq (JoPo), Evelyne Rotellini et Bergère vivent dans le village d’Arrout, en Ariège. Ils ont pour habitude de recevoir des groupes espérantophones du monde entier.

Naissance de l’idée

C’est ainsi qu’un jour l’idée est née de motiver des gens à apprendre l’espéranto et dans le même temps de pratiquer du tourisme solidaire. Ils ont débuté l’expérience l’an dernier par le Burkina Faso et le Togo durant 10 jours avec 10 français et 4 africains.

Voyages

Puis, ils ont organisé un voyage d’une semaine à 10 personnes en République Tchèque.

Enfin, ils organisèrent un voyage à Madagascar en coordination avec deux espérantistes locaux, Dina et Henriel : au programme, apprentissage de l’espéranto, visite d’espérantistes au long du voyage.

La quinzaine d’espérantistes sont arrivés le 8 janvier à l’aéroport international d’Ivato, puis ont été logés dans un modeste hôtel. Le lendemain, ils quittent Antananarivo en compagnie de Dina, Gynet et Henriel, les espérantistes locaux. Le groupe a vécu au rythme de ses habitants et dans les lieux fréquentés par la population et non par les touristes. Ceci à la grande surprise des Malgaches qui ont rigolé de voir des Blancs manger du riz. Puis ils ont entendu parler en espéranto et ceci a grandement éveillé leur curiosité. Quelques-uns ont émis le souhait d’apprendre la langue.

Apprendre l’espéranto – Madagascar espéranto

Le cours nomade à voyagé à Morondava, Ambositra, Fianarantsoa et Ambalavao où ils ont refait naître le club d’espéranto. Puis ils sont repartis vers Gynet, Fianarantsoan Manaka, Mananjary ; ils ont fait du bateau sur le canal Pangalan durant 3 jours jusqu’à Mahanoro. À Toamasina, rencontre de l’espérantophone Cléophane, à Moramanga visite du centre Gazelle tenu par l’espérantiste pasteur Miora ; visite du parc Andasibe puis retour à Antananarivo. Rencontre avec le club de IEK à Itaosy, visite de IMRA, institut privé sur la fabrication de médicaments et de plantes, visite de Pedro, pasteur d’Andralanitra.

Voyage solidaire, ambiance fraternelle

Le groupe a parcouru 3 000 km en 3 semaines. Chacun a bien vécu l’ambiance fraternelle durant l’expédition. Les membres vivent ce voyage comme le plus motivant et souhaitent participer à d’autres évènements de ce genre : combiner le voyage solidaire avec la rencontre et l’apprentissage de l’espéranto. Les participants débutants ont élevé leur niveau d’espéranto et ont profité pleinement de l’ambiance créée par la magie de l’espéranto.

Notre souhait est que d’autres groupes viennent vivre la même expérience, pour vivre l’accueil chaleureux qui caractérise les Malgaches.

d’après Henriel Fidilalao

Skype : belafino

Rencontre à Arrout : esperanto-midipyrenees.org

Madagascar espéranto – N°119 page 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *