Henri Barbusse

Henri Barbusse

Henri Barbusse – Voici un anniversaire qui donne un prétexte pour rappeler des faits. En 1916, le prix Goncourt fut attribué à l’écrivain Henri Barbusse (1873-1935) pour son roman autobiographique intitulé Le Feu.

La préface qu’il écrivit au Cours Rationnel d’Espéranto, édité en 1921, dont la 6ème et dernière édition publiée par SAT-Amikaro parut en août 1946, reste d’actualité. Cet extrait peut aider à comprendre pourquoi l’espéranto est un sujet tabou caché aux citoyens et, en particulier, à la jeunesse, au moment où le « mensonge social » est permanent et menace toute l’humanité.

Ce manuel fut rédigé par Jean Habert, décédé à Casablanca en 1935, et Marcel Boubou, instituteur, déporté politique, mort au camp d’extermination de Birkenau en 1942 :

« Sa douceur infinie, une sollicitude de tous les instants, mises au service de qualités pédagogiques exceptionnelles, lui valent l’affection de ses élèves, la sympathie et la confiance de tous.
Avec la foi d’un apôtre, il œuvre sans cesse et par tous les moyens à l’émancipation de la classe ouvrière et au triomphe de la République. Pour cela il est un ardent syndicaliste, un partisan sincère et un espérantiste convaincu »

Henri Masson

Henri Barbusse – N°119 page 22

Laisser un commentaire