E.D.E. et l’U.E

N°122 page 22

L’Union Européenne ne peut pas progresser sans une opinion publique européenne, donc une langue commune équitable.

Le 16 juin 2016, les gouvernants des pays de l’Union européenne se sont réunis à Bratislava. Angela Merkel, chancelière allemande, vient de déclarer que l’Union européenne est dans une « situation critique ». Donald Tusk, président du Conseil européen, dit que « donner de nouveaux pouvoirs aux institutions europénnes n’est pas la recette désirée ».

Ils ont raison.

L’Union européenne va mal : les peuples qui la composent sont déçus de la direction actuelle de l’Union et veulent que leur voix soit entendue.

Dans ce même pays où se sont réunis les dirigeants de l’Union européenne, en juillet dernier, a eu lieu une conférence internationale sur les perspectives de communication linguistique dans l’Union européenne. J’y ai présenté une étude basée sur les sondages Eurobaromètre (organe statistique officiel de l’Union européenne).

En bref, pour diverses questions de sondages Eurobaromètre, les opinions divergent beaucoup plus selon les pays que selon les catégories sociales (sexe, âge, niveau d’études, catégorie professionnelle…). Si on essaie de prédire (= d’expliquer au sens statistique) la satisfaction des individus dans la démocratie européenne, le pourcentage d’individus connaissant une langue étrangère est un bon indicateur pour les groupes sociaux mais un mauvais indicateur pour les nationalités. La conclusion est qu’il ne peut pas y avoir d’opinion publique donc de démocratie, dans l’Union européenne, à cause des problèmes de langues.

Il est temps que nos gouvernants prennent conscience de ces problèmes de divergence des opinions. Jusqu’à récemment, tous les messages qui provenaient « du haut » (de la Commission européenne, du Parlement européen, des dirigeants nationaux…) étaient très optimistes et très lénifiants. La réalité finit par faire surface.

Pierre Dieumegard
président de Europe-Démocratie-Espéranto (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *