Créer un club espéranto

Créer un club d’espéranto, même si l’on est seul dans sa ville, c’est possible, utile et même très facile !

Pourquoi créer un club d’espéranto dans sa ville alors que l’on est le seul espérantophone du coin ?

Justement, on pense être le seul du coin, sans savoir que d’autres espérantophones se disent la même chose et ne font rien. Statistiquement, une personne sur mille a déjà des notions d’espéranto et une sur dix mille le parle. Alors dans son coin reculé, il y a forcément un ou plusieurs espérantophones.

Créer un club permet de se regrouper pour s’entraider à apprendre et à utiliser la langue.

Créer un club, c’est compliqué ?

C’est très simple. La loi de 1901 n’impose aucune formalité particulière et une association peut tout à fait avoir un caractère informel. La déclaration en préfecture n’a rien d’obligatoire, elle ne sert qu’à donner le caractère de personne morale à l’association, pour pouvoir ouvrir un compte bancaire par exemple. Créez et faites d’abord vivre votre club d’espéranto ; reportez les formalités à plus tard lorsque vous serez plusieurs avec le besoin d’ouvrir un compte bancaire…

Faire connaître son club d’espéranto !

Faire connaître son club d’espéranto est la première chose à faire et même sur laquelle il faut se concentrer, du moins dans un premier temps.

Communiquez pour donner vie à votre club d’espéranto et  que d’autres personnes aient envie de vous rejoindre.

Comment communiquer ?

Choisir un nom pour votre club avec le mot espéranto et le nom de votre ville. L’essentiel de votre communication se fera par internet et ce seront les 2 mots clés les plus logiques.

Où annoncer ?

Commencez par utiliser la rubrique l’espéranto près de chez vous du site esperanto-france qui propose une base de donnée inter-associative et permet donc une large visibilité.

Pensez à informer votre association régionale d’espéranto. Celle-ci a probablement un site internet avec une liste des clubs et associations.

Cherchez les possibilités d’annonces locales : gazettes, lieux, listes de diffusion, sites de sorties.

Essayez de cibler les différents âges en proposant des cours de différents niveaux, à différentes vitesses.

Quoi annoncer ?

Inutile de trop en dire. Plus c’est court et plus facilement on sera lu. Celui qui tombera sur votre annonce aura cherché avec le mot-clé « Espéranto », il sait déjà ce que c’est, il a même peut-être déjà commencé à l’apprendre.

Exemple : « Espéranto-MaVille, entraînement à l’expression orale, aide à la préparation aux examens et au bac blanc d’espéranto pour les lycéens. Apprenants autodidactes bienvenus. Écrire à zam@courriel.fr ou tél. 0123456789 », permet d’attirer les apprenants autodidactes, les jeunes… Une adresse électronique est indispensable, un numéro de téléphone souhaitable.

Patience

Quelqu’un qui a déjà cherché et n’a rien trouvé, ou rien d’intéressant, ne va pas à nouveau chercher de si tôt. L’annonce doit être présente durablement, éventuellement modifiée périodiquement pour y annoncer des évènements pour être vue. En moyenne, une annonce produit un contact, pour plusieurs dizaines de lectures de gens intéressés, plusieurs centaines de lectures et plusieurs milliers de vues. Même une annonce qui ne donne pas de contacts immédiats est une annonce utile car elle est vue et lue et des lecteurs prennent conscience que l’espéranto est bien une langue vivante et qu’elle compte des locuteurs, même près de chez eux.

S’organiser

En fait le plus difficile, n’est pas de s’organiser, ni de trouver une salle… mais de trouver un 2° membre pour son club. Lorsqu’on aura trouvé, au bout de trois mois, trois ans… il sera possible d’organiser des réunions chez d’un ou l’autre, ou dans un café. Lorsque vous serez plusieurs, il sera alors plus facile de formaliser, de structurer le club en association et déposer des statuts.

En résumé, pour créer un club d’espéranto, nul besoin de faire des formalités. Il faut lui donner un nom, le faire connaître et donner envie à un apprenant d’espéranto de vous contacter en annonçant des activités qui peuvent l’inciter à vous contacter. Les activités, vous les organiserez quand vous aurez trouvé quelqu’un.

D’après Didier Janot
courriel de Didier Janot sur demande

créer un club espéranto – N°122 page 10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *