Allée de l'espéranto

Allée de l’Espéranto

Allée de l’Espéranto – L’action des espérantistes n’est pas toujours visible, aussi quand ils obtiennent un succès, il est de bon ton de le crier dans l’allée… 

Alice Richard et Florian Cézard, deux jeunes espérantistes du groupe de Montpellier, dévoilent la plaque « Allée de l’Espéranto », donnant le signal de la manifestation.

Serge Eysseric, responsable du Club Espéranto à Montferrier, prononce quelques mots :

« Monsieur le Maire de Montferrier, Madame la Présidente de l’Association Aqueduc, chers amis espérantistes et espérantophiles,

Nous sommes réunis aujourd’hui en ce lieu pour accompagner un évènement, certes mineur à l’échelle planétaire, mais qui nous tient à cœur au niveau local : la naissance officielle d’un Z.E.O. dans la commune de Montferrier.

Je rappelle que les Zamenhof-aj Esperantaj Objektoj désignent toutes sortes de références en rapport avec l’espéranto : noms de rues, de statues, d’hôtels, de rivières, d’immeubles, d’îles, d’astéroïdes, de satellites.… Il y en a des milliers et des milliers à travers le Monde.

Ici tout commence il y a une dizaine d’années, lors de la création du Club Espéranto dans la grande association Aqueduc à Montferrier. Celui-ci va, sans problème, recruter des adeptes et rapidement trouver sa place parmi une vingtaine d’autres clubs, aux activités très éclectiques.

Nous avons bénéficié des facilités offertes par la municipalité, soucieuse d’aider la vie associative locale, afin que notre village ne se cantonne pas au rôle de village dortoir, à côté de Montpellier, ville particulièrement riche en activités culturelles de toutes sortes.

Notre Club, en collaboration avec le Centre Culturel Espéranto de Montpellier, a multiplié les activités et les échanges avec des espérantistes de nombreux pays : Lituanie, Pologne, Brésil, Ukraine, Chine, Russie, Japon, Grande Bretagne, Italie.… avec chaque fois un réel enrichissement mutuel. Je me souviens, en particulier, d’une réception dans une salle municipale, où Sinjoro Mukunda, espérantiste Népalais, avait échangé, dans une joyeuse ambiance, des cadeaux avec notre Maire, Monsieur Fraysse.

Il était donc logique qu’à l’occasion de la création de nouvelles voies dans un lotissement à Montferrier, nous formulions la demande d’attribuer le nom de Espéranto à l’une d’elles. Monsieur le Maire et le Conseil Municipal ont accédé à notre proposition et nous avons le plaisir aujourd’hui de nous réunir devant le panneau « Allée de l’Espéranto » pour officialiser sa naissance.

Il me reste à formuler le souhait que cette manifestation puisse se reproduire dans de nombreux autres lieux.»

Gilles, Président de la Fédération Régionale d’Espéranto, a ensuite pris la parole.

Le Maire, Monsieur Fraysse, à son tour, prononce quelques mots qui montrent qu’il connaît assez bien les problèmes de la langue. Une image en particulier se révèle intéressante : il évoque le fait que tous les musiciens au monde écrivent et lisent leur musique dans le même langage ! Qu’en est-il ainsi des hommes d’origines et de cultures diverses pour exprimer leurs idées ?

Apéritif convivial

Enfin la manifestation se termine par un apéritif convivial, qui commence par un retentissant départ de bouchon d’une bouteille sur l’étiquette de laquelle on peut lire « ESPERANTO ». (Ce vin pétillant est élaboré en Catalogne, et consommé, toujours avec modération, sous l’appellation Ĉampanjo, lors de la Semaine Internationale Catalane d’Espéranto).

Un petit plus : à la fin de la manifestation, Monsieur le Maire a remis à Serge Eysseric la médaille de Citoyen d’Honneur de la ville de Montferrier. Cette distinction appartient aussi à tous les espérantistes du Club Espéranto de Montferrier et du Centre Culturel Espéranto de Montpellier.

Allée de l’Espéranto N°120 p.22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *